Courroie

Courroie de distribution

Le changement d’une courroie ne relève pas d’un mystérieux savoir-faire ou d’une prière. La procédure du changement proprement dit de la courroie est rigoureuse et ne laisse aucune place à l’improvisation; néanmoins les opérations de démontage et remontage pour accéder à la courroie ne sont pas toujours simples …

Quand changer sa courroie ? Consultez, en personne avec la carte grise, le concessionnaire officiel et personne d’autre… ou la notice de la voiture, tout simplement!. Et surtout pas les forums où tout est dit et où il est difficile d’y trouver la vérité …

Objectifs de cette page:

  • vous rassurer, amateur (comme moi!), en vous montrant à travers un exemple que le changement de courroie est réalisable;
  • le Petit Poucet, vous vous en rappelez ? Vous changerez votre courroie de manière la plus sûre et la plus logique qui soit: en réalisant des repères par marquages de la courroie et des poulies.
    Le réglage constructeur étant unique et les courroies anciennes et nouvelles identiques (à l’usure près, c’est pour cela qu’il existe une tolérance maxi dans l’usure ou allongement de la courroie), cela implique un positionnement en intervalles «crans» identique lui aussi (voir la figure ci-dessous).

Comment croyez-vous que font les pro.? Ils sont discrets pour légitimer un savoir-faire et … le tarif !

  • vous verrez que les outils sont assez rudimentaires (sauf pour régler la tension de courroie sur certains modèles, non considérés ici mais ce n’est pas plus difficile; voir outil facom: tensiomètre), la procédure peu compliquée;
  • vous avertir que vous aurez certainement à développer vous-mêmes des astuces face au manque de certains outils ou accessoires;
  • vous encourager à acheter la Revue Technique de votre Automobile (RTA), indispensable pour tous les travaux. L’exemple devrait, j’espère, vous aider à décrypter la revue de votre véhicule.

“Ne dites pas aux gens comment faire les choses. Dites leur quoi faire et vous serez surpris par leur ingéniosité” – Général George S. Patton Jr.

Contenu de cette page:

  • une introduction sur le changement sûr de sa courroie
  • une présentation en photos (voir ci-dessous) du changement du kit de distribution et de la pompe à eau sur une 307 SW 2.0 16V (moteur essence).

Motivations pour changer soi-même la courroie:

  • économie: au moins 50% par rapport au tarif concessionnaire, idem avec les enseignes spécialisées dans l’entretien (le tarif est moindre mais le coût du kit est aussi en général inférieur à celui “d’origine” en concession);
  • défi: inutile de railler, tout le monde se pose des défis dans un domaine ou un autre en fonction de ses goûts (qui peuvent changer…), de ses compétences, de son passé, etc.

Attention: changez courroie ET galets ET pompe à eau (+ joint pompe éventuel)!

Les roulements des galets et pompe à eau ne sont pas faits pour durer beaucoup plus que la courroie… casse fatale.
Pensez aussi à la courroie accessoires (alternateur, etc), il arrive que sa rupture ait des incidences fâcheuses sur … la courroie de distribution (à-coup brutal et rupture de la courroie de distribution à son tour…).

Un peu de blabla : changer sa courroie, d’abord minimiser les risques:

La courroie se change en positionnant le moteur à un point particulier: le Point Mort Haut. Il suffit alors de remplacer la courroie par une courroie identique avec un positionnement identique: mêmes nombres de crans entre le ou les pignons d’arbre(s) à cames et le vilebrequin. La seule inconnue ou degré de liberté concerne la tension de cette courroie: soit un tendeur (intégré au kit de distribution) permet de régler cette tension, soit il faut faire appel à un petit appareil de mesure en SEEM (non traité ici car je n’étais pas concerné, mais ce n’est pas plus compliqué: voir le fabricant facom qui propose des tensiomètres).

Pour remplacer sa courroie à l’identique, il suffit de marquer sa position sur les poulies et recopier les marques (blanc correcteur avec pinceau par exemple) de la courroie sur la nouvelle (par juxtaposition).

Halte à l’inconscience! Ne vous privez pas de ces repères: le jeu c’est l’art de la mécanique et ça ne se maîtrise pas avec un changement de distribution tous les 100 000km… L’erreur est facile et … stupide. Le PMH et les marques de peinture (du constructeur) associées pour aider à repérer les points à piger obéissent à la même logique: rendre fiable l’opération autant que possible… Les pros ne s’en privent pas !

Sans ce moyen sûr de repérage vous risquez un décalage: il se peut qu’il n’y ait pas de conséquences mécaniques fâcheuses mais au mieux votre moteur ne fonctionnera pas de manière optimale.

Attention, ce repérage ne dispense pas du réglage du PMH qui évite des tensions parasites sur les poulies crantées (surtout au niveau du vilebrequin), ces tensions pourraient conduire à un mauvais réglage de la tension de la courroie !
Si vous respectez cette procédure, le réglage de la tension sera une formalité dans la plupart des cas.

Au final, vous constaterez que le changement de courroie, ce n’est pas si terrible.
Dans tous les cas, lisez attentivement la RTA pour savoir si vous pourrez régler vous-même la tension de la courroie en fonction de votre matériel. Sinon il vous faudra investir (vous serez encore gagnant).

Si vous ne possédez pas une 307 SW 2.0 16V… j’espère que cette page vous encouragera dans votre entreprise. Les autres modèles Peugeot ne sont pas très différents: j’ai changé auparavant le kit + pompe sur 309 Diesel et les opérations étaient très semblables.

Avant de commencer:

Procurez-vous la RTA de votre véhicule: éditions ETAI, Tél: 01 45 48 15 14, adresse: Passion Automobile, 83 rue de Rennes, 75006 PARIS. Le prix de la revue est inférieur à 30€ (une goutte d’eau dans l’économie réalisée) et elle vous est envoyée dès réception de votre chèque.

Selon la formule consacrée, je décline toutes responsabilités … dans vos actes, résultats et pépins !

Procédure en résumé

  • démontage préparatoire pour atteindre la courroie;
  • positionnement du moteur au PMH: seule position permettant de mettre en place les piges de calage sur les poulies d’arbre(s) à cames et du vilebrequin;
  • marquage de la courroie et des poulies (blanc correcteur au pinceau par exemple)
  • démontage du galet tendeur, dépose de la courroie puis du galet enrouleur;
  • démontage de la pompe à eau;
  • pose de la nouvelle pompe à eau;
  • pose des nouveaux galets: galet tendeur non serré;
  • recopie des marques de l’ancienne courroie sur la nouvelle, attention au sens de rotation des courroies;
  • montage de la courroie depuis la poulie du vilebrequin vers les arbres à cames: faire coïncider exactement les repères courroies-poulies;
  • réglage de la tension de la courroie, serrage du galet tendeur;
  • remontage: inversion de la phase préparatoire; en profiter pour changer la courroie accessoires (alternateur, clim.);
  • mise à niveau du liquide de refroidissement; si préconisé, en profiter pour vidanger le circuit.

C’est parti !

LIENS

éditions ETAI (revue technique) : www.etai.fr/

tensiomètre facom : https://www.fac18.eu/fr-fr/search/tensiom%C3%A8tre